Précarité énergétique

Précarité énergétique

Les Français ont de plus en plus de difficultés à payer leurs factures d’énergie. Ils sont près de 300 000 en France et 8000 rien que pour la seule ville de Marseille à demander des aides pour payer leur ou électricité. Selon les associations locales, ce chiffre doit être cependant revu à la hausse car beaucoup de gens ne se manifestent pas et préfèrent couper le ou se laver à l’eau froide plutôt que de demander de l’aide.

Le de l’énergie n’a cessé d’augmenter au cours de ces dernières années, et alors que le gaz était meilleur marché, les dernières hausses le rendent plus onéreux. Comme bien souvent, les familles ne sont pas logées à la même enseigne en ce qui concerne l’énergie. Les ménages les plus pauvres consacrent en moyenne jusqu’à 15 % de leurs revenus contre 5 % pour les plus riches.

Le profil des gens précaires qui ont du mal à régler leurs factures est varié. Il peut s’agir de personnes habitant en ville dans des logements dégradés, mal isolés, avec des vieilles fenêtres et dont la facture de peut exploser afin de colmater toutes les fuites venant de l’extérieur. Concrètement, la facture moyenne d’eau, et d’énergie ( électricité, gaz, fuel ) est de 1700 euros par an et par foyer. Ce chiffre n’est pas moins faible dans la région PACA. Si le froid est moins important que dans le nord, l’isolation est bien souvent négligée dans les logements ce qui entraîne une explosion des factures de .

Localement, les associations et les mairies agissent parfois pour mettre en place des aides pour les plus précaires, mais ce sont des dispositifs coûteux qui ne sont pas toujours reconduits. De nombreux acteurs se mobilisent donc afin de mettre au point un dispositif durable géré par le conseil régional et qui permettrait aux propriétaires de disposer d’aides financières pour remettre à niveau les performances énergétiques de leurs logements. Cela permettrait en même temps d’avoir un impact positif sur l’écologie.

A l’heure où tout le monde parle d’environnement et de réduire les factures d’énergie afin d’anticiper le manque d’énergie fossile qui se fera ressentir un jour ou l’autre, on se rend bien compte que sur le terrain les choses sont difficiles à bouger. L’isolation, la remise aux normes des logements coute de l’argent, et ce sont comme bien souvent les plus riches qui ont les moyens de le faire, alors qu’en même temps, l’état réfléchit à diminuer les crédits d’impôts pour faire des économies.

Partager ce lien :
  • Print
  • Facebook
  • email
  • Add to favorites
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • MySpace
  • Netvibes
  • PDF
  • RSS
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio FR